Bitcoin

bitcoin
bitcoin

Bitcoin (BTC)

Price
15.849,87

Bitcoin est la première crypto-monnaie décentralisée jamais construite sur une blockchain. Il a été créé par une personne anonyme ou un groupe de personnes surnommées Satoshi Nakamoto en 2009 comme un projet open source.

Pour comprendre la blockchain Bitcoin, on peut imaginer un livre, où chaque numéro de page contient une signature qui peut valider le contenu de cette page et de la précédente. Cette signature est calculée par un algorithme connu sous le nom de SHA-256 et ne peut être inversée. En d’autres termes, nous pouvons calculer la signature A-256 à partir de certains contenus, mais nous ne pouvons pas obtenir de contenu si nous connaissons sa signature SHA-256. Revenons à l’exemple du livre : si nous arrachons une page du livre, nous pouvons facilement comprendre qu’il manque une page. Il en va de même pour l’ajout d’une page inexistante. Toutes les pages sont copiées entre les membres de la chaîne, et c’est pourquoi la blockchain Bitcoin est considérée comme un réseau distribué.

Bitcoin est un projet open source maintenu par une équipe de développeurs avec plus de 580 contributeurs actifs. Le code source de la blockchain est disponible sur Github. L’objectif principal de Bitcoin était la décentralisation pour des transactions d’argent à faibles frais entre les gens et les entreprises du monde entier en toute confiance. Aujourd’hui, plus de 100.000 vendeurs acceptent Bitcoin pour le paiement. Et il y a entre 2,9 et 5,8 millions d’utilisateurs uniques qui utilisent activement un portefeuille de crypto-monnaie Bitcoin. Le prix du bitcoin peut être très volatile en raison de la spéculation.

Origine

La publication du livre blanc de Bitcoin coïncide avec la crise des « sub-prime » en 2008. La spécification technique novatrice et originale de Bitcoin a tout d’abord attiré des technologues d’orientation libertaire, des cyberpunks et des marchands de produits illicites. « Silk Road » fut un des premiers sites web à démocratiser l’utilisation de Bitcoin. Le site, équivalent à un ebay du marché noir fut fermé par le FBI et cela contribua à la réputation controversée de Bitcoin. Aux yeux du monde, Bitcoin était une monnaie facilitant les échanges dans le monde sans les contraintes des frontières, des juridictions légales et des réglementations.

Première plateforme d’échange

En octobre 2009, on utilise une formule se basant sur les dépenses d’électricité requises pour générer des bitcoins pour estimer que 1309,03 BTC ont une valeur de 1$. Jed McCaleb lance la première plateforme d’échange de bitcoin en juillet 2010. La valeur du bitcoin est alors multiplié par 10 en quelques semaines. Une faille de sécurité touche alors la plateforme MtGox, elle va compromettre des milliers d’utilisateurs et de très nombreux bitcoin seront perdus à tout jamais.

L’outillage

Des explorateurs et des outils exploitants la technologie blockchain du Bitcoin sont développés. Des développements indiquent également une transition progressive vers le domaine de la finance traditionnelle avec des instruments financiers et une découverte du prix plus fiable pour bitcoin.

Conception

Bitcoin apporte une solution cruciale au problème de la double dépense lorsqu’il s’agit d’argent liquide numérique. Contrairement aux objets physiques et à l’argent liquide, la nature des supports numériques est telle que toute donnée peut être facilement copiée et répliquée, corrompue ou altérée de quelque manière que ce soit, ce qui constitue un défaut inhérent à tout système d’argent liquide numérique. La solution proposée est résumée dans le livre blanc :

« Le réseau horodate les transactions en les hachant dans une chaîne continue de preuves de travail basées sur le hachage, formant un enregistrement qui ne peut être modifié sans refaire les preuves de travail. La chaîne la plus longue sert non seulement de preuve de la séquence des événements observés, mais aussi de preuve qu’elle provient du plus grand pool de puissance de calcul. Tant qu’une majorité de la puissance des CPU est contrôlée par des nœuds qui ne coopèrent pas pour attaquer le réseau, ils généreront la plus longue chaîne et dépasseront les attaquants. »

Il s’agit essentiellement de mettre en œuvre un grand livre ouvert de crypto- comptabilité d’une manière similaire au fonctionnement des polygraphes, c’est-à-dire en reproduisant la même sortie dans plusieurs bases de données. Une fonction de hachage est un algorithme cryptographique utile qui prend une taille variable de données en entrée et donne une sortie de longueur fixe. Il s’agit d’une heuristique extrêmement utile pour vérifier l’intégrité des données.

Le protocole Bitcoin place les transactions dans des arrangements d’arbres Merkle – des arbres construits en hachant des données appariées (les feuilles), puis en appariant et en hachant les résultats jusqu’à ce qu’il reste un seul hachage, la racine Merkle. Dans Bitcoin, les feuilles sont presque toujours des transactions provenant d’un seul bloc et les en-têtes de bloc doivent inclure une racine Merkle valide descendant de toutes les transactions de ce bloc.

Le hachage itératif continu de pratiquement tout pour former la chaîne croissante d’enregistrements est ce qui empêche les doubles dépenses et fournit la preuve cryptographique qui se substitue à l’intermédiation par des tiers de confiance.

Preuve de travail

Pour la mise en œuvre d’un mécanisme d’horodatage distribué dans un environnement peer-to-peer, Bitcoin utilise un schéma de preuve de travail similaire en principe à celui utilisé dans la conception du Hashcash d’Adam Back. Il consiste à rechercher une valeur telle que, lors du hachage, le hachage obtenu commence par un certain nombre de zéros.

Les blocs sont enchaînés dans une séquence par chaque bloc contenant également le hachage du bloc précédent. Un bloc valide doit être haché à une valeur inférieure à celle de la cible actuelle, indiquant le travail effectué pour le générer. La difficulté s’adapte de manière à réguler le rythme de génération des blocs, en le maintenant à 10 minutes de temps de bloc.

Au départ, la preuve du travail pouvait être effectuée par des ordinateurs et des CPU domestiques ordinaires, mais au fur et à mesure que la chaîne se développe et que le trafic réseau augmente, les mineurs sont passés aux GPU et aux plates-formes GPU, puis aux des ASIC spécialisés et personnalisés pour effectuer plus efficacement la preuve du travail à un taux de hachage par seconde beaucoup plus élevé.

Transparence

La nature transparente du grand livre public de Bitcoin, par exemple, expose l’historique enregistré de toutes les transactions, soldes et adresses correspondantes au grand public.

Cependant, les clés publiques qui constituent les adresses ne sont pas en elles-mêmes directement associées à une identité particulière, de sorte qu’il n’existe aucune information reliant les transactions à des personnes particulières. C’est ce qu’on appelle le pseudonymat.

Pour un niveau de confidentialité supplémentaire, de nouvelles paires de clés pourraient être utilisées pour chaque transaction afin d’éviter de laisser des pistes d’audit de propriété commune pouvant être reliées.

Utilité

L’utilisation de Bitcoin comme monnaie dans des commerces du quotidien parait peu plausible compte tenu de son prix et des frais de transactions. De même, il ne risque pas de remplacer les monnaies fiduciaires tel que le dollar car les gouvernements ne l’autoriseront pas sans se battre. Il s’agit d’un actif alternatif basé sur un croyance, au même titre que l’or.

La vision de Satoshi Nakamoto est difficile à déterminer aujourd’hui. Les maximalistes ne souhaitent pas modifier le protocole et il semble que l’objectif de Bitcoin peut être de se consolider en tant que terrain familier toujours disponible avec mécanisme toujours accessible et fiable pour tous les objectifs où il peut s’avérer utile.

Régulation

Le pic historique du Bitcoin en 2017 a coïncidé avec le lancement du contrat à terme CME (Chicago Mercantile Exchange) qui a directement contribué au marché baissier de 2018 (le prix du bitcoin a chuté de 2000 dollars en un seul jour peu après le lancement), car le dérivé a introduit un levier financier permettant de parier sur la baisse du prix du bitcoin et a donné aux arbitragistes l’outil dont ils avaient besoin pour s’engager correctement dans l’arbitrage. L’introduction de tels mécanismes de marché contribue à l’efficacité du marché et tend à exercer un effet stabilisateur sur la réduction de la volatilité.

Bakkt et ICE s’efforcent également d’apporter aux marchés de Bitcoin la découverte des prix réglementés au niveau fédéral et de fournir des normes et des services de qualité institutionnelle pour que les participants au marché institutionnel puissent entrer dans les réseaux d’acteurs de Bitcoin et de crypto. Ces points d’entrée du bitcoin dans le domaine de la finance traditionnelle comblent un fossé de longue date entre les deux mondes et apportent un peu de clarté dans les eaux troubles des marchés de crypto non réglementés et des bourses douteuses qui falsifient régulièrement les volumes et se livrent à des transactions fictives.

L’ensemble des services financiers autour de Bitcoin s’élargit et cela signal la transition probable de Bitcoin de son passé anarchique vers une avenir institutionnel avec un niveau de maturité du marché plus élevé.

Développement

Blockstream est une société de technologie spécialisée dans la blockchain dirigée par son co-fondateur Adam Back. L’entreprise emploie un grand nombre de développeurs Bitcoin Core de premier plan. Elle se consacre au développement de blockchain latérales à Bitcoin (sidechain) et des réseaux de second niveau à Bitcoin.

En octobre 2018, Blockstream a lancé sa première implémentation en production d’une blockchain latérale à Bitcoin appelée Liquid Network. Liquid Network est destiné à faciliter les transactions de Bitcoin, en réduisant les retards et les frictions et en déchargeant une partie du trafic de la chaîne principale sur la chaîne secondaire. Il est décrit comme un « réseau de règlement inter-échanges reliant entre eux les échanges et les institutions monétaire dans le monde entier, permettant des transactions Bitcoin plus rapides et l’émission d’actifs numériques ».

Blockstream participe également au développement de Lightning Network, une autre approche impliquant un réseau étendu de canaux de paiement bidirectionnels hors chaîne (où seules l’ouverture et la fermeture d’un canal sont diffusées vers la chaîne de blocage).

Le réseau Blockstream Satellite a également été lancé en 2018, comprenant cinq satellites répartis sur six zones de couverture qui diffusent gratuitement la chaîne de blocage Bitcoin 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, réduisant ainsi la dépendance à l’égard de l’accès à Internet et protégeant contre les interruptions de réseau.

Controverses

La manipulation du marché est monnaie courante dans le monde des crypto-monnaies. Ainsi, les chutes et augmentations soudaines du cours peuvent déclencher des effets conséquents sur les autres crypto-monnaies dépendantes de Bitcoin.

Parmi les autres conséquences involontaires de l’attention portée à Bitcoin, on peut aussi citer la propagation des logiciels de rançon, l’épidémie de WannaCry de 2017 étant l’une des attaques de ce type les plus perturbatrices à l’échelle mondiale.

La consommation mondiale d’énergie de Bitcoin et sa tendance à augmenter de manière exponentielle est une autre tendance inquiétante qui soulève quelques inquiétudes. À mesure que la puissance de calcul globale du réseau augmente, le protocole ajuste en conséquence la difficulté pour maintenir constants les paramètres opérationnels tels que les temps de bloc. Actuellement, le réseau Bitcoin consomme autant d’énergie que des pays développés entiers comme l’Irlande ou les Pays-Bas.

Les opérations minières ont tendance à se regrouper autour des zones rurales où il y a accès à une énergie hydroélectrique sous-utilisée ou un coût faible de l’électricité. Avec l’introduction de mineurs ASIC personnalisés, tous ces facteurs ont contribué à une trajectoire centralisatrice qui met le système en danger de capture.

Concurrents

Le fait que Bitcoin ait engendré un certain nombre de hark fork est la conséquence inévitable de la façon dont la gouvernance tend à être pratiquée dans le noyau de Bitcoin. les membres mécontents de la communauté se sont scindé en différentes factions, fragmentant alors le réseau en blockchain divergentes.

De nombreux projets sont partis du code de base de Bitcoin et ils ont modifiés l’algorithme de minage pour de meilleures performances. Tandis que d’autres projets ont complètement abandonné la blockchain pour utiliser un graphe orienté acyclique (DAG).

Bitcoin Cash (BCH) reste à ce jour la plus grande divergence dans la communauté Bitcoin. Les membres de BCH était favorable à une augmentation de la taille de blocks pour répondre à la demande en tant que monnaie, tandis les membres de Bitcoin Core sont partisans de solutions annexes à Bitcoin (Liquid Network or Lightning Network).

En 2020, Bitcoin reste toujours la norme et domine le marché par sa capitalisation boursière et par le faut qu’il fixe le prix de très nombreux Altcoins.

Conclusion

Le monde de la crypto étant en plein essor, il est difficile de savoir à quoi ressemblera Bitcoin dans quelques années. Dans un monde où tout est centralisé pour plus de performance, Bitcoin casse les codes et met en avant la décentralisation comme alternative au système actuel.