Ethereum 2.0 – Les nouveautés

0
70
Ethereum2

Introduction

Le lancement imminent d’Ethereum 2.0 a fait pas mal de bruit sur les forums et réseaux sociaux de la cryptosphère. Ethereum 2.0 apportera un certain nombre de changements à la plate-forme actuelle, la remplaçant dans son ensemble.

Les utilisateurs sont à la fois méfiants et enthousiastes. L’objet de cet article est de partager une explication rapide des fonctionnalités à venir sur Ethereum.

Ethereum Web Assembly

Le plus grand changement apporté par Ethereum 2.0 est qu’Ethereum ne fonctionnera plus sur l’EVM (Ethereum Virtual Machine) mais plutôt sur l’eWASM (Ethereum Web Assembly).

Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas l’EVM, il s’agit de la façon dont Ethereum peut être exécuté sur un réseau d’ordinateurs plutôt que de stocker des informations sur le disque d’un seul appareil.

Ainsi, si vous souhaitez dépoyer un Smart Contracts sur la blockchain Ethereum, vous devez d’abord coder le Dapp en Solidity (le principal langage de codage d’Ethereum), puis le transférer et le compiler en bytecode EVM. Ce bytecode EVM est complètement autonome par rapport à l’appareil sur lequel il a été créé. Il peut maintenant être lu par n’importe quel appareil du système et les données sont stockées sur plusieurs nœuds.

Une fois que ce bytecode est téléchargé dans l’EVM, il ne peut pas être supprimé ou effacé, ce qui confère à Ethereum son caractère décentralisé. Sur l’EVM, la blockchain d’Ethereum fonctionne avec une précision de 100 %, ce que Vitalik Buterin voulait lorsqu’il l’a créée.

Cependant, ce processus garantissant que chaque nœud du système fonctionne avec une précision de 100 %, associé à la conversion en code binaire, prend beaucoup de temps et ralentit considérablement la blockchain Ethereum etlimite son évolutivité. Sur EVM, la blockchain Ethereum ne peut traiter que 25 requêtes par seconde, ce qui reste peu par rapport aux blockchain plus récentes.

La raison pour laquelle l’eWASM augmentera la vitesse et l’extensibilité d’Ethereum est qu’il ne nécessite aucune compilation ou modification du code. Le code déployé sera automatiquement compressé sur la blockchain.

Ethereum Web Assembly supprime également la possibilité de futures hard fork, ce qui augmente globalement la sécurité et la stabilité de la blockchain dans son ensemble.

Les applications ne devront plus être développés uniquement dans le langage Solidity, ce qui rend Ethereum beaucoup plus accessible aux codeurs. Les codeurs pourront désormais utiliser une variété de langages tels que C++, JavaScript et Rust.

Minage

Le passage de la blockchain Ethereum à eWASM devrait lui permettre de dépasser de loin sa limite précédente de 25 demandes par seconde, mais il mettra également tous les mineurs actuels au chômage.

Auparavant, l’un des principaux aspects d’Ethereum était le fait que, contrairement à Bitcoin, un individu n’avait pas besoin d’un équipement spécialisé (ASIC) pour installer un nœud et commencer à miner.

Ces mineurs étaient nécessaires pour maintenir l’aspect de la preuve de travail afin de vérifier les transactions sur la blockchain et permettre aux Smart Contracts de s’auto-compléter.

Avec les nouvelles implications du système eWASM, la blockchain Ethereum passera d’un système de preuve du travail à un système de preuve de l’enjeu. Cela signifie qu’au lieu d’avoir besoin de centaines de mineurs à travers le monde pour maintenir les nœuds, désormais toute personne possédant assez d’Ether pourra staker pour faire fonctionner le système. Son compte sera alors sélectionné au hasard pour vérifier une transaction et le propriétaire du compte sera alors récompensé en Ether.

C’est une bonne chose pour la planète, car la blockchain Ethereum aura besoin de beaucoup moins d’électricité pour fonctionner. Elle pourra également être plus largement adaptée et plus facile à utiliser, car elle ne sera plus limitée par des vitesses de transactions lentes.

Cependant, c’est une très triste nouvelle pour les mineurs qui ont investi une grande partie de leur argent dans du matériel. Ce changement va prendre du temps, donc les mineurs pourront sûrement continuer pendant quelques années, mais ils vont devoir se mettre à miner une autre cryptomonnaie pour rentabiliser leur matériel.

Staking

Si vous souhaitez devenir un staker, il y a des choses importantes que vous devez savoir. Tout d’abord, pour être pris en considération, vous devez posséder au moins 32 ETH. En outre, vous devez également disposer du matériel et des logiciels appropriés pour se connecter au futur réseau Beacon. Il existe différents logiciels qu’un staker peut choisir de télécharger et d’exécuter sur son appareil afin de valider des transactions.

Attention, il y a un risque important lorsqu’il s’agit de staker votre Ether. Certains des problèmes auxquels on peut être confronté dès le départ sont des bugs dans le système, puisque Ethereum 2.0 sera un système entièrement nouveau. A noter que si vous êtes un développeur expérimenté, la recherche de bug peut vous rapporter de l’Ether.

Vous risquez également de perdre votre mise en jeu si vous vous déconnectez ou si vous ne validez pas. Ainsi, si vous prévoyez de staker, la machine que vous utiliserez pour le faire doit être connectée à une connexion internet sécurisée à tout moment.

Vous devez également envisager de surveiller fréquemment le système afin de ne pas perdre votre investissement en raison de défaillances. Vous pouvez également perdre votre Ether en raison d’une activité malveillante (piratage de votre système ou de votre application), il est donc important de surveiller constamment les activités non autorisées.

Tout cela peu sembler effrayant, mais sachez également que si vous décidez de staker maintenant, vous ne pourrez pas retirer votre investissement pendant une durée indéterminée.

De ce fait, assurez-vous que tout montant que vous staker maintenant est réellement de l’argent auquel vous n’avez pas besoin d’accéder, car les retraits du système dépendent de futures mises à jour non spécifiées.

Vidéo

Le youtuber Hasheur présente dans cette vidéo les principaux changements d’Ethereum 2.0.

Conclusion

Ethereum 2.0 arrive, que cela vous plaise ou non. Et le lancement de Beacon, la première partie, est prévu pour le 1er décembre 2020.

Si vous êtes un utilisateur régulier de la blockchain Ethereum, aucune action spécifique ne sera requise de votre part à cette date. En revanche, si vous êtes actuellement mineur, votre monde changera invariablement.

Si vous n’avez pas peur du risque et que vous possédez suffisamment d’Ether, vous pouvez envisager de commencer à staker. Mais sachez que les risques du staking au démarrage de Ethereum 2.0 dépasseront de loin tous les risques actuels des mineurs.

On vous conseille donc d’attendre le déploiement de plateforme spécialisée tel que celle de RocketPool ou Just Mining sur Ethereum 2.0 avant de commencer à staker.

Cette mise à jour d’Ethereum est très attendue par la communauté crypto et l’attente va continuer car le changement sera progressif. Et vous que pensez-vous de cette mise à jour ?

5 1 vote
Évaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires